Des mairesses se plaignent de leur exclusion

Published On December 7, 2017 | By Radio Xplosion | Xplosion News

Le nouveau protecteur du citoyen, Renan Hédouville et le commissaire du gouvernement, Me Ocnam Clamé Daméus, répondant aux questions des journalistes lors de sa visite d’évaluation.

Le nouveau protecteur du citoyen, Renan Hedouville, accompagné du commissaire du gouvernement près du tribunal de Première instance de Port-au-Prince, Me Ocnam Clamé Daméus, a effectué une visite d’évaluation au plus grand centre carcéral du pays, en vue de développer une synergie afin d’adresser les problèmes liés à la problématique de détention préventive prolongée. Le nouveau protecteur du citoyen Renan Hédouville ne fait pas dans la dentelle. À plus d’un mois de sa prise de fonction. Il veut freiner le phénomène récurrent de la détention préventive prolongée dans le pays. Tenant compte de toutes les normes internationales, des traités et des conventions que l’État haïtien a déjà signés et ratifiés, Renan Hedouville, pense que ce ne serait pas trop fort de considérer l’espace du pénitencier national comme une « écurie ». Un espace où l’on ne garderait pas des gens, mais des bêtes, au regard des normes internationales. Pour lui, la situation est inacceptable. « La situation est inacceptable parce que l’espace était créé pour héberger près de 800 à 1000 personnes, mais aujourd’hui, il héberge près de 4200 personnes. Alors que moins de 400 d’entre eux sont condamnés », précise Renan Hedouville. Ainsi, décidet- il de développer un partenariat avec les autres autorités étatiques du pays, notamment le parquet, ce qui pourrait leur permettre d’obtenir des informations sur l’évolution de la situation au niveau de la prison civile de Port- au-Prince. Dans ce contexte, Renan Hedouville soutient qu’il faut qu’il y ait des mesures de redressement. Non seulement pour les prisonniers, mais aussi pour les agents de l’administration du pénitencier qui font un travail difficile dans des conditions pour le moins inacceptables. À moins de quelques jours de la journée internationale des droits de l’homme, prévue pour le dimanche 10 décembre prochain, Renan Hedouville pense qu’il ne saurait parler de l’amour et de la paix sans la prise en compte de la dignité de tout un chacun, y compris de ceux qui se trouvent en prison. En conséquence, il envisage de prendre des mesures de redressement pour changer l’image à court terme au sein de l’enfer que représente le pénitencier national, en vue de suggérer une prison qui répond aux normes internationales. Le commissaire du gouvernement près du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Ocnam Clamé Daméus, pour sa part, soutient qu’une cellule travaille actuellement sur une liste de personnes devant être graciées. Plusieurs acteurs, selon Me Daméus, sont impliqués dans le cadre de ces dossiers, notamment les commissaires du gouvernement, les tribunaux, au plus haut niveau de l’État, le ministère de la Justice et de la Sécurité publique (MJSP), et le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). Ces acteurs devront travailler en session pour identifier les dossiers des personnes qui sont en détention préventive prolongée et travailler sur les dossiers de ceux qui doivent bénéficier de la liberté. En période festive, le président de la République à des obligations de faire des grâces à des condamnées, actuellement une cellule est en train de travailler pour libérer au moins mille personnes au cours de la période festive du Nouvel An, fait savoir le commissaire Ocnam Clame Daméus. Situation des prisonniers au Pénitencier national Le Pénitencier national a été construit durant la période de l’occupation américaine, notamment en 1930. Il a été construit pour accueillir près de 500 personnes, en évaluant les normes internationales en matière de prévention qui prévoient près de 4, 5 mètres carrés pour chaque détenu. L’inspecteur général de la DAP, Jean Gardy Muscadin soutient qu’il y a plus de 4200 détenus à la prison civile de Port-au-Prince, 387 condamnés, soit moins de 10 %, et l’espace carcéral offre 0.42 mètre carré pour chaque détenu. C’est une situation de violation flagrante des droits de l’homme. Les autorités veulent dégager une synergie afin de résoudre ce problème, indique l’inspecteur général de la DAP, Jean Gardy Muscadin. « Dans cet espace, les cellules sont cloisonnées, pas de suffisamment d’air d’aération et des toilettes incorporées. Ce n’est pas un environnement ou des gens devraient vivre », dénonce l’inspecteur général de la DAP, Jean Gardy Muscadin. Il soutient que cette infrastructure devrait être fermée parce qu’elle est désuète et vétuste. Au cours du mois de novembre 2017, deux cas de décès ont été enregistrés, l’un à cause du Sida et l’autre à cause de la tuberculose. Le nombre de décès aurait considérablement diminué au cours de ces derniers mois, selon l’Inspecteur général Jean Gardy Muscadin. Les parents des détenus dans la tourmente Il était pratiquement 11 heures du matin, sous un soleil de plomb, lorsqu’une file d’attente longeait l’entrée principale de la prison, dont la façade, avec des murs dénudés, vétustes. Sous les tonnelles se trouvent des parents impatients, qui attendent le signal d’entrée dans ce que plus d’un appelle, « l’enfer », en vue d’apporter de la nourriture à leurs proches incarcérés. Une jeune femme, frisant la trentaine, voulant garder l’anonymat, ne cache pas son amertume, par rapport à ses péripéties depuis tantôt trois ans, alors qu’elle vient quotidiennement au pénitencier national. Ce phénomène, fait-elle remarquer, ne date pas d’hier, alors que les solutions, malgré les beaux discours, se font toujours attendre.

Like this Article? Share it!

About The Author

HISTORIQUE DE RADIO XPLOSION FM
La communication, reste et demeure une nécessité depuis la nuit des temps, se connecter l’un à l’autre est un besoin humain. L’homme a tout essayé afin de briser les distances, de façon à maintenir le contact avec ses semblables. “On ne peut communiquer “, (a-t-il fini par réaliser). D’où l’apparition de l’alphabet Braille, du télégramme, du courrier postal, du téléphone, de la télévision, la radiodiffusion ou plus récemment de l’Internet.
Quant à la radiodiffusion, elle joue et continue de jouer un rôle important dans le quotidien des êtres humains qui sont multidimensionnels, globaux et intégrés, appelés à l’épanouissement le plus total de leur être. A la maison, sur l’autoroute, au bureau, au resto, dans les supermarchés, on retrouve souvent des postes de radio allumées sur une station quelconque, soit pour écouter des émissions, des informations, de la musique, ou des débats sur des sujets variés. La radio peut contribuer à l’éducation, la formation morale et civique d’un peuple. Elle peut donner aux « sans voix » un moyen de se faire entendre. Et dans un pays comme, Haïti, la radio est considérée, non seulement comme un médium de communication et d’éducation, mais aussi comme une arme dont certains de nos leaders craignent ou utilisent à leur avantage. Bref, nous pouvons dire qu’elle constitue le 4ème pouvoir.
Naissance de Radio Xplosion
C’est surtout dans le souci de former et d’informer la population haïtienne en général, la jeunesse Artibonitienne en particulier, que la Radio Xplosion a pris naissance au cœur de la terre salée, Gonaïves, la fière Cité de l’Indépendance. En fait, la station fut officiellement lancée sur les ondes hertziennes le 23 Octobre 2007. Ses premières émissions d’essai furent réalisées sur la fréquence de 90.3 FM pendant quatre mois. Pour des raisons indépendantes de la volonté de son staff et sur demande de la CONATEL, la station a changé sa fréquence de diffusion de 90.3 FM à 96.5 FM. L’inauguration officielle a eu lieu le 14 février 2008. De ce fait plusieurs activités culturelles avaient eu lieu sur la place de cette ville.
Avec un émetteur digital d’une puissance de 500 watts, la Radio Xplosion peut être captée aisément et sans relais sur 96.5 FM Mhz dans presque toutes les villes et les sections communales du Grand Nord d’Haïti (composé des départements géographiques de l’Artibonite, Nord-Ouest, Nord-est, et Nord); ce qui fait d’Xplosion la plus puissante et la plus écoutée des radios du département de l’Artibonite. Avec des matériels électroniques de la plus haute technologie, un staff compétent et professionnel, une sonorisation hors pair, une grille de programmation balancée avec diverses émissions pour tous les goûts, à tous les niveaux et surtout pour le plein épanouissement d’une jeunesse assoiffée d’ambiance, Radio Xplosion est devenue, en peu de temps, la référence des habitants de ce département.
Il convient de signaler que, lors du dernier cataclysme naturel qui a frappé très fort Haïti, surtout le haut de l’Artibonite, en Septembre 2008 par des ouragans Hannah et Ike, Radio Xplosion a hébergée plus d’une cinquantaine de personnes au deuxième étage de son bâtiment, sauvant ainsi des vies humaines, que les eaux courantes, des ouragans n’ont pu emporter. Radio Xplosion se réjouit encore d’avoir été la seule a restée en ondes sans interruption. Durant des jours, la communication entre le haut Artibonite et le reste du monde était complètement coupée, mais grâce à Xplosion FM les gens en dehors de la cité de l’Indépendance ont pu s’informer des dégâts causés par les ouragans et obtenir les nouvelles de leur famille aux Gonaïves et dans les zones avoisinantes du Grand-Nord. Quelques prix d’honneur, ont été décernés par le Ticket Magazine, par la suite à trois (3) de nos meilleurs collaborateurs des ondes répondant aux noms de: René M. ROMAIN (Romano), le Directeur Général (DG), Alex CARRIE et Fresner VERNET, Directeur Technique (DT), (Réf. no 332, Ticket Mag).

Après des années de services fournis à la population Artibonitienne, Radio Xplosion est incontestablement réputée comme la meilleure des radios du département de l’Artibonite. Dans le souci de permettre aux Haïtiens vivant un peu partout à travers la planète de savourer un peu nos diverses émissions, Radio Xplosion s’est également fait une place sur le net sur www.radioxplosion.com

Votre participation compte
A ce point, votre support est vraiment important. Si vous êtes propriétaire d’entreprises, nous vous proposons plusieurs options telles que:
– Patronage de l’une des nos 3 émissions les plus écoutées
– Publicité en plein temps au cours de chacune de nos émissions d’infos et de musique
– Affichage sur notre site Internet d’une affiche publicitaire pour votre entreprise.
Les points de contacts de Radio Xplosion:
Tel: (954) 364-7575 (Studio) / (305) 280-9090 (Office) / (605) 477-9648 (AudioNow)
Cell: (509) 3871-2828 /3398-3030 / 3142-9797 / 4395-6565
Email : [email protected] / [email protected]